Le Dropt ou ... le Drot ?

Drot d'hier et Dropt d'aujourd'hui :
navigation sur le site è cliquer sur la page choisie dans le tableau ci-dessous
 
page d'accueil la Guyenne ou Guienne annuaire de sites offices de tourisme cartes et guides cartes anciennes le « Pays du Dropt » photothèque
hier è Drot ou Dropt ? la frontière Drot les bastides les richesses la navigation le réseau routier les trains
aujourd'hui è le bassin du Dropt le patrimoine bâti les moulins un pays secret les paysages les gens d'ici pêche/braconnage
meteo du jour en vallée du Dropt pour m'envoyer un message : cliquer sur l'icône
météo du jour Contact

logo Yahoo!

               logo Dropt          ou         logo Drot       ?

Ces deux plaques visibles aujourd'hui sur deux ponts du Dropt, respectivement à Eymet et Gironde, montrent bien que l'interrogation ci-dessus est toujours d'actualité

Son nom apparaît dans un texte en 1004 sous la forme Droth; il est ensuite écrit Drot (1053). On pense à une origine gauloise (incertaine), construction à partir de dubro = eau et d'un suffixe donnant Dubreto puis Drob(e)to et enfin Drot (filiations latines : Dirsus (dictionnaire de Trévoux 1752) , Drotius, Drogatus (dictionnaire de la France 1844)).

 La forme courante, du Moyen - Âge au milieu du 18ème siècle, retrouvée dans tous les documents et cartes, est incontestablement  è

le Drot

  La forme Dropt apparaît au 18ème siècle, probablement à la suite d'un lapsus commis par un cartographe du Roy (Belleyme ? Cassini ?), lapsus repris de document en document jusqu'à devenir progressivement la règle. Il est à peu près certain que le « p » est ici une lettre purement explétive et parasite, comme il l'est aussi dans l'affluent de la Seine « Epte » (Ete, Ette, etc...  dans les documents anciens)

Cette forme imprononçable a de tout temps suscité de vives réserves. On lit ainsi dans le "Dictionnaire géographique et administratif de la France" (6 volumes - édition de 1892) : « Aucune des anciennes formes latines : Drotius, Drucum  ou françaises : Droth (1004), Drot (1053), Droz (1095), n’autorise le p dont on affuble souvent le nom de cette rivière en l’écrivant Dropt. »

Le Dictionnaire Historique de la France de Ludovic Lalanne (édition de 1877) donne Drotius. Ceci peut légitimer par la raison et le bon sens l'écriture Drot  .La forme Drot a été utilisée couramment jusqu'au début du 20ème siècle dans de nombreux documents :

Aujourd’hui :

Dès le premier pont entre Duras (47) et Monségur (33), la plaque apposée côté Gironde indique bien sûr ... "le Drot".
Au pied de Monségur, c'est évidemment  "le Drot", des deux côtés !
plaque Drot

Il faut peut-être voir dans ce singularisme du Haut Entre-deux-Mers une survivance de l'esprit frondeur des Gascons...

Le pont de la RN 113 porte la plaque :

plaque le Dropt

Les entrées d’agglomération (le panneau de la N 113, imposé par les Ponts et Chaussées, est à quelques mètres de la plaque du pont ! …), fournissent des indications divergentes selon la catégorie de voie .

panneau sur route départementale panneau sur route nationale
cru Château le Drot cru le vieux château du Dropt

Alors, « Drot » ou « Dropt » ?.  Il faudrait pouvoir choisir

                                                La raison et le cœur diraient : Vive le Drot !...

Nouveau : courrier reçu (avril 2007) : « je me souviens d'avoir lu, dans les années 60, dans le Journal Officiel, un arrêté officialisant l'écriture DROT; d'autres noms avec PT étaient également concernés ». Qui en sait plus ?

Valid CSS! Valid HTML 4.01!
Google
sur le web sur le site « Vallée du Dropt »